La culture facteur de croissance

19 novembre 2008 par - Weblog

C'est à Renaud Donnedieu de Vabres quand il était Ministre de la Culture et de la Communication que revient l'idée de créer un forum international réunissant des créateurs de toute disciplines , des chefs d'entreprise et des responsables politiques.

Symbole de la continuité de l'Etat , Christine Albanel  a ouvert et cloturé le premier forum d'Avignon placé sous le thème "La culture facteur de croissance" et marqué par la venue du Premier Ministre François Fillon affirmant notamment que "la mondialisation est une bataille de l'intelligence et qu' à ce titre, elle a l'identité culturelle pour arme".

Pour les organisateurs du Forum qui a l'ambition d'être un rendez vous régulier , il était capital de réussir la première édition de façon à créer l' effet " bouche à oreilles" bien connu des professionnels du spectacle .

Mission accomplie grâce au charme avec Mistral de l'accueil avignonnais , à une parfaite organisation alliant les talents de la direction du développement des médias emmenés par Laurence Franceschini et Laure Kaltenbach , l'efficacité souriante de Muriel Réus présidente éxecutive de Publicis Events et les qualités insoupçonnées du GO Nicolas Seydoux

Le Forum d'Avignon a été ce qu'il devait être un lieu de rencontres improbables entre cinéastes, plasticiens , architectes ,hommes et femmes de théâtre, artistes,parlementaires et managers.

On pouvait y croiser des critiques d'art ne quittant jamais leurs manteau même dans les salles surchauffées et des ex colonelles sans vodka ,mais habitées par l'amour de l'Art.

Quant aux débats sans doute trop foisonnants et toujours écourtés, il se sont conclus par de brillantes interventions de chefs d'entreprise comme Nicolas de Tavernost ou Jean Bernard Levy qui auraient néanmoins mérité d'être encadrées par des paroles de créateurs.

Jacques Seguéla qui animait la séquence finale a justement défendu la création et ponctué son animation de quelques formules inimitables comme :" la musique c'est mieux quand on l'écoute que quand on en parle".

Un sens de la formule partagé par Didier Lombard qui avant de montrer ses chaussettes Orange a appelé à une solidarité active entre création et réseaux en soulignant que la création doit être rémunérée.

Une évidence loin d'être acquise pour Jacques Attali qui avait préféré intervenir et ne pas débattre pour annonçer tel un prophète du numérique une ère de gratuité et la fin du droit d'auteur en tant que droit d'autoriser et d'interdire.

Une annonce qui fait de l'auteur d" une brève histoire de l'avenir " le seul candidat crédible à la succession d' Elisabeth Tessier, mais a laissé imperturbable Christine Albanel qui a témoigné de l 'entière détermination des pouvoirs publics à mettre fin au pillage des oeuvres.

Et pour conclure ces deux journées passionnantes, je laisse le mot de la fin à l'économiste Marc Guillaume:

"  La diversité culturelle n'est pas seulement un ensemble de différences invitant au dialogue des cultures. Cette expression est souvent prise dans une acception molle .On peut donner un sens plus fort à dialogue celui dun écart (dia), d'une altérité dans un cadre partagé (logos). Un écart qui valorise l'identité culturelle comme une ressource permettant de mieux entreprendre,produire,échanger,innover et,finalement, promouvoir un sens dans un monde de moyens techniques et économiques ".

"

Laisser un commentaire