Défaut d’originalité

4 avril 2006 par - Weblog

Sans doute grisé par le succès du documentaire de Nicolas Philibert "Etre et Avoir " et alléché par les inattendues recettes d'exploitation, l'instituteur Georges Lopez revendiquait la triple qualité d'auteur de ses cours, d'auteur du film et d'artiste interprète.
La cour d'appel de Paris vient de confirmer le jugement du tribunal de grande instance le déboutant de toute ses demandes.
Par défaut d'originalité, les cours de l'instituteur ne peuvent accéder au statut d'oeuvre de l'esprit, par défaut de participation, Georges Lopez ne peut être considéré comme co-auteur du film et par défaut d'interprétation, il ne peut être assimilé à un comédien.
Une décision de justice raisonnable qui soulagera tous les documentaristes et qui confirme que la gourmandise est un bien vilain péché.

Pascal Rogard

Laisser un commentaire