L’hôtel du libre échange

31 janvier 2007 par - Weblog

Comme dans la pièce de Georges Feydeau " l' hôtel du libre échange " certains professionnels du cinéma s'y entendent à merveille pour entrer par une porte et sortir par une autre après avoir changé de costume.
Ce matin, c'est Marin Karmitz qui nous fait admirer dans les " Echos " ses dons de vaudevilliste.
Après avoir longtemps présidé la Fédération nationale des distributeurs de films, le patron de MK2 endosse son habit d'exploitant de salles de cinéma et d'émetteur de cartes d'entrées illimitées pour demander à son tour une baisse de la rémunération des distributeurs , des producteurs et des auteurs.
Mais le plus cocasse est que notre homme converti aux vertus du libéralisme économique et aux bienfaits de la concurrence pure et dure dénonce les salles d' Art et d'Essai accusées de casser les prix et de bénéficier de subventions injustifiées.
Cette nouvelle morale devrait le conduire à publier la liste et le montant des subventions dont son entreprise a bénéficié en tant que producteur, distributeur, exploitant, et exportateur.
Tout cela m'a rappelé les temps anciens de la création du " cinéma des cinéastes " ou par souci d'équité et de respect de la concurrence, il avait contesté la subvention attribuée par le directeur général du CNC à la rénovation de cette salle exploitée par les membres de l'ARP.
Il est vrai que la place Clichy , est clairement située dans la zone de chalandise du MK2 quai de Seine que l'on peut rejoindre en 10 minutes avec une Ferrari et une escorte de motards.

Laisser un commentaire