Que les grosses fortunes lèvent le doigt

24 août 2011 par - Weblog

En cette fin d’été, on ne saurait reprocher au Nouvel Observateur spécialiste des pétitions « chic et choc » de chercher à nous divertir avec cet appel chargé d’émotion des super riches,emboitant le pas au magnat américain Warren Buffet pour réclamer plus d’impôt au cri de « Taxez nous ».

Ces « présidents, dirigeants d’entreprise,hommes ou femmes d’affaires professionnels ou citoyens fortunés" ont du cœur, beaucoup de cœur et les moyens, beaucoup de moyens de  faire connaître leur générosité.

Adieu donc conseillers fiscaux , délices des évasions en tout genre, bouclier fiscal  dont on demandait naguère la protection,niches douillettes et vive une contribution, raisonnable bien sûr car il faut continuer à épargner, pour contribuer au redressement des finances publics.

Admirons ces citoyens peu ordinaires et saluons chapeau bas ces partageux solidaires.

Commentaires (1)

 

  1. Lucien Véran dit :

    Un cri.

    Nous lancerions bien nous aussi (les contribuables de Carpentras, de Rodez ou de Vierzon ) un cri estival peu coûteux du genre « à mort les niches fiscales », cela nous soulagerait et nous donnerait bonne conscience à peu de frais (nous ne bénéficions d’aucune)..mais nous craignions de nous faire regarder de travers par le monde de la création,de la recherche, en gros et en vrac du crédit d’impôt longuement négocié, du taux réduit de tva, de l’amortissement dérogatoire…

    Il est probable que les mêmes qui se flagellent, fiscalement parlant, dans le nouvel Obs, sont aussi les mieux conseillés, les mieux informés, les mieux préparés à l’optimisation fiscale. Félicitons leur directeur de communication mais espérons que nos humoristes les plus pointus sauront révéler par l’ironie ce qu’il y a de tartuferie dans cette opération.

    Bonne journée.

    Lucien Véran

Laisser un commentaire