La chute

2 avril 2012 par - audiovisuel

DR

 

Qu'arrive t 'il donc à France télévisions ?

Audiences en berne,ressources publicitaires en baisse,gouvernance incertaine, France télévision inquiète les professionnels car la bonne santé du groupe public est indispensable au développement de la création française, à son rayonnement et donc influe sur la vie de nombreux auteurs.

Le dernier épisode assez tristounet est l'accord conclu avec les professionnels du cinéma qui scelle l'abandon par le groupe public des velléités de développer comme le souhaitait le législateur et la commission Copé une offre de programmes attractive sur Internet, puisque cédant aux oukases des producteurs, il a renoncé à offrir les films en télévision de rattrapage même pour une période très courte.

Il est compréhensible que le cinéma cherche à limiter sa présence gratuite sur les nouveaux services de télévision de façon à valoriser les offres payantes, mais l'argument ne résiste guère à l'examen des courbes d'audience et à la nécessité d'adapter les outils de diffusion aux habitudes du public sans que l'usure du programme soit plus grande ,l' offre étant plus  diversifiée qu'elle ne l'était il y a quelques années dans un paysage audiovisuel moins émietté.

Il est également accablant que les pouvoirs publics après avoir lancé une large consultation sur le sujet des jours interdits de films à la télévision se bornent à présenter un décret dont l' objectif au terme d'un accord byzantin est de permettre à la seule France 4 de diffuser un film mercredi soir.

La règlementation de la diffusion cinématographique est devenu un manuscrit quasiment indéchiffrable sauf pour quelques moines copistes ressemblant à ceux du "Nom de la rose" qui enluminent à l'excès les pages de ces règles antiques.

Une réforme est nécessaire au moins pour permettre aux films du patrimoine relégués en troisième partie de soirée quant ils n'ont pas complètement disparus d'être normalement exposés.

Curieusement ce que le service public n'obtient pas du cinéma, c'est à la création audiovisuelle en ces temps de petites économies de le fournir

D'où une demande de renégocier les accords concernant les oeuvres patrimoniales pour aligner certaines dispositions sur les avantages dont bénéficient les chaînes privées.

Drôle de façon d'appliquer une réforme dont l'objectif affiché était de donner un nouvel élan au service public en  allégeant les contraintes liées à une trop forte dépendance à l'égard des recettes publicitaires.

Il n'y a pas qu'en Afrique que "celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles "

 

 

 

 

Commentaires (7)

 

  1. un passant dit :

    Bel aphorisme (Mossi si je ne m’abuse)
    J’en ai un autre pour vous (Swaili celui là)
    « Le couteau appartiens à celui qui le tiens par le manche »

  2. Oiseau de feu dit :

    Quand les producteurs audiovisuels que vous êtes cesseront également de considérer France Télévisions comme un baudet, peut-être que le service public se portera mieux…
    420 millions assurés par le service public, indépendamment de la situation financière du groupe (!) et sans que le groupe puisse bénéficier des droits (!) pour financer la création audiovisuelle…
    Non franchement, vous vous plaignez encore alors que vous ne faites rien pour cette belle entreprise qui vous soutient à bout de bras.

  3. Oiseau de feu dit :

    Je me permets aussi de rajouter que les audiences de France Télévisions ne sont pas en berne contrairement à ce que vous affirmez. Loin de là même et il suffit de comparer l’audience du groupe lors de ce premier trimestre par rapport au trimestre de l’an dernier. L’audience de France Télévisions est stable, toujours vers les 30 %. Certes, France 3 baisse, France 2 s’effrite un peu mais France 4 et France 5 compensent en grande partie. C’est TF1 qui baisse le plus !
    Par contre, les fictions française ont du mal. Certaines s’en sortent mais le plus souvent, elles ont beaucoup de mal. Il faudrait peut-être que les producteurs réagissent aussi non ?
    Il en va du rayonnement culturel français.

    • Pascal Rogard dit :

      A ma connaissance globalement l’audience de France Télévision a baissé en 2011 . Il est exact que France 4 et France 5 ont progressé mais les 2 chaînes phares du groupe France 2 et France 3 sont en net recul ,cette dernière ayant été dépassé par M6
      L’audience n’est pas forcément d’ailleurs le bon critère pour juger les performances de France télévision . J’ai pointé un malaise et tous les professionnels et journalistes qui suivent ces questions le ressentent.

  4. Lucien Véran dit :

    Audiences ou effets produits ?

    Il serait peut être bon de distinguer dans le cadre d’un service public ce qui doit être activité de volume (disons France2 pour faire vite, FranceTV distribution ?) de ce qui doit être création et entretien du lien social (France3, FranceO ?) éducation (France5, université FranceTV) Culture (France4 ?);

    Ce distinguo pourrait (mais prudence) s’accompagner d’une refonte des critères d’évaluation de chaque activité. Un critère par exemple d’effet « produit sur la société » serait alors le bienvenu. Nous avons eu l’occasion par exemple d’évaluer l’effet produit par une édition de « Des racines et des ailes » sur la fréquentation d’une exposition (Jules César, le Rhône pour mémoire, Arles, MDPA) et c’était édifiant (autour d’un tiers des visiteurs sur 400 0000 se référait à l’émission)

    Au final un distinguo par activité me paraîtrait une meilleure base qu’une approche globale toujours douteuse dans le cas d’un groupe diversifié. Autoriser la pub pour une activité de volume n’a rien de choquant, viser plutôt le parrainage et soutien sociétal pour les autres activités sont des pistes.

    Bonne journée.

    Lucien Véran. Aix-Marseille Université – Euromed.

  5. loy dit :

    Je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie, mais je dois dire que je ne regarde quasiment plus la TV que pour quelques documentaires qui m’intéressent… et que Pujadas, la voix de son maitre avec qui il partage une petite taille, fait que le début de soirée ne risque pas d’amorcer une suite!

    Les séries françaises m’insuportent, parfois même dès le thème choisi ou on cherche bien souvent l’aspect créatif, sans même parler de sa capacité à le rendre ré-créatif…

    Ce constat date un peu… mais on ne peut pas dire que des séries de saison sur les hommes d’honneur ou la présidence redressent le tir:
    http://www.topito.com/top-10-des-series-francaises-que-le-monde-entier-nous-envie-ou-pas

    Non, sincèrement, vive internet et TVSubtitles… en prime on travaille son anglais, entre autres possibilités, ce qui est de plus en plus utile au quotidien et permet de compenser une autre faiblesse franco-française sur l’enseignement des langues. Et si on se fait ch… dès le S01E01, on passe à autre chose car c’est pas le choix qui manque. Je ne comprends pas que les chaines diffusent des saisons entières si l’audience ne suit pas sur les 3 premiers épisodes maxi.

    Bon, c’est pas tout, Mais si DR-House se tari, Game Of Thrones entame tout juste une prometteuse 2ème saison.

    Je sais même pas pourquoi je paie encore une redevance… mais les TV modernes sont complexes à détunériser sans affecter le reste de l’electronique (en particulier au niveau des redimensionnements/amélioration d’images) qui les diffère d’un simple moniteur.

    Il y aurait d’ailleurs sans doute matière à vous rendre monnaie de la taxe copie privée pour le SIMAVELEC à faire des TV avec la carte tuner en option. Je pense qu’il y a un marché à prendre.

Laisser un commentaire