De la coupe aux lèvres

31 mars 2016 par - audiovisuel, spectacle vivant

image

©Metropolitanfilmexport

Le financement de la culture a un vrai problème avec la parole politique. Pendant sa campagne électorale pour conquérir la présidence de la région Ile de France Valérie Pécresse affirmait sa détermination à soutenir la création et s'était même engagée à faire progresser de 20% les crédits qui lui étaient destinés.

La presse annonçait le commencement de la réalisation de cette promesse avec  un premier budget comportant une augmentation de 6,7% des affectations 2016. Hélas trois fois hélas la vérité est bien plus cruelle et le bleu budgétaire qui a fuité s'il présente une hausse des crédits d'investissement comporte une baisse  de 7% des crédits liés à la création et au spectacle vivant.

Une mesure d'autant plus incompréhensible que ces activités artistiques ont été très touchées par les conséquences des attentats qui ont accentué la situation de fragilité des  créateurs et techniciens .

Plusieurs organisations d'employeurs du spectacle vivant ont déjà vivement réagi et exprimé leur désarroi. Le groupe UDI au sein du conseil régional qui compte parmi ses membres la présidente de la commission culture Frédérique Dumas a fait entendre dans un communiqué sa volonté de défendre les engagements pris et de proposer des amendements permettant de "substantielles avancées"

Rien n'est donc joué .

Valérie Pécresse devrait réfléchir à deux fois avant de renier ses engagements en décidant  la paupérisation de la culture en Ile de France, région phare qui a aussi initié une politique dynamique de développement de la création audiovisuelle et cinématographique ,politique qui accompagne les mesures gouvernementales qui ont revalorisé les crédits d'impôts permettant de relocaliser les tournages et donc de favoriser l'emploi.

Il serait trop facile d'ironiser sur la droite qui dans l'opposition à critiqué les coupes budgétaires des budgets culturels et de retour au pouvoir applique les mêmes recettes d'austérité sur un territoire où les richesses culturelles sont omniprésentes .

Car il existe aussi des dirigeants de droite qui savent mener une autre politique .

Ainsi Xavier Bertrand nouveau président des Hauts de France  a récemment annoncé  : "La Région sera à vos côtés. Elle sera au rendez-vous de la culture, de la création, des artistes. Pour cela, le budget que la Région consacre à la culture doit être augmenté, et passera de 70 à 110 M€."

Le monde de la création doit aussi revoir sa façon d'appréhender le paysage politique car les mauvais coups peuvent venir de partout et les bonnes nouvelles aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire