Lifting pour la chronologie

4 avril 2009 par - économie numérique

Le projet de loi création et internet a finalement été adopté par l'Assemblée Nationale sans modifications substantielles qui en auraient dénaturé la portée.

Il est probable que la commission mixte paritaire qui se réunira mardi prochain permettra de dégager un consensus entre députés et sénateurs.

La fin des travaux  aura permis un rare moment d'unanimité avec le vote de l'amendement du rapporteur Franck Riester qui rajeunit sensiblement la chronologie des médias en abaissant à 4 mois à compter de la sortie en salles le délai de commercialisation des films en DVD avec des possibilités de modulation à la baisse et à la hausse en fonction de la carrière des films en salles.

Les débats sur la chronologie ont fait sourire les observateurs quand le sympathique Jean Dionis du Séjour a raconté qu'il avait failli avoir une explication très physique avec le président de la FNCF Jean Labé à qui il reprochait son archaïsme .

De même les initiés ont apprécié le soutien de Jean Pierre Soisson député de la circonscription où le même président exploite de très belles salles à cette opération de lifting.

Instruits par l'expérience et peu confiants dans la capacité de la profession à moderniser les règles du jeu, les députés ont aussi prévu que faute d'un accord professionnel conclu dans un délai d'un mois à compter de la promulgation de la loi la vidéo à la demande serait soumise au même régime.

Le Parc Jurassik est définitivement fermé, mais attention il reste peut être encore quelques animaux en liberté.

Commentaires (11)

 

  1. jean dit :

    on ne sait toujours pas comment les citoyens internautes honnêtes pourront se protéger des milices privées qui vont « surveiller » les « oeuvres cultures » en allant à la pêche aux IP, j’espère que tant qu’aucun moyen fiable ne sera disponible cette loi sera inappliquée cela serait quand même la moindre des choses…

    on espère aussi que les milices privées seront contraintes de télécharger intégralement les œuvres susceptibles d’appartenir aux ayant-droits depuis les IP qu’elles relèvent et qu’elles ne vont pas juste ce contenter des IP renvoyées par les trackers torrents car alors la suspicion de peu fiable va passer à assurément non fiable…

    on espère que le conseil constitutionnel va remettre un peu de droit dans cette loi qui en manque.

    aucune coupure avant minimum un an, luc besson va avoir le tant de nous pondre « 12 œuvres culturelles » et pleurer devant les sites qui les diffusent illégalement il ferait mieux de prendre exemple sur le « visionnaire » pascal nègre qui ravale ses prétentions culturelles au rang de … cadeaux bonux … http://www.bonux.universalmusic.fr/skin/bonux/index.php

    elle est belle « l’exception culturelle Française »

  2. « La fin des travaux aura permis un rare moment d’unanimité avec le vote de l’amendement du rapporteur Franck Riester »

    Pas mieux 😉

  3. ikariya dit :

    Super, on aura seulement 4 mois à attendre pour pouvoir acheter le DVD d’un film qu’on aura trouvé sur n’importe quel site d’échange avant sa sortie au cinéma en france. Et encore avec les exceptions introduites n’importe quel editeur pourra maintenir le délai de 6 mois si il le veut. Quelle avancée, des vrais révolutionnaires !!!

  4. Animejason dit :

    Aujoud’hui lors d’une interview, Laurent Petitgirard, Président de la SACEM dit douter de l’efficacité de l’hadopi et surtout d’un « retour des acheteurs », et reparle d’une taxe que l’on devraient TOUS payez sur nos abonnements internet, sans pour autant avoir le droit de télécharger ou alors de faire une licence globale soft (les artistes mettraient à disposition des titres de leurs choix et nous pourrions les télécharger). Donc dans tous les cas on se ferais une nouvelle fois VOLER par les ayants-droit, soit on payent et on se ferait quand même matraquer par l’immonde hadopi, soit on payent et l’on ne choisis pas ce que l’on veut. Voila pourquoi il faut impérativement boycotter tous les secteurs de la création sans distinction, si la moitié du troupeau des ayants-droit tombe dans le précipice, c’est nous qui serions en position de force pour négocier une licence/mécénat global(e).

    Je reposte une partie d’un message non diffusé. Dans la partie manquante (du message ci-dessous) j’expliquais comment échapper à l’hadopi sans aucun risque.

    L’offre légale Française est MINABLE/PATHÉTIQUE/EN DESSOUS DE TOUT et en plus pour le peu qu’il y a, elle est très chère (vous payez le prix d’un 3 étoiles pour un McDo). Payez 6€ pour voir un film en VOD contre 1.5€ dans un vidéo club sans les charges d’un magasin physique et en ayant tous les pays Francophone comme client (donc potentiellement beaucoup plus de client qu’un simple vidéo club) c’est du VOL pur et simple. 2€ l’épisode d’une série en location, quand on peut acheter ses même épisodes à moins de 1€/épisode avec le DVD (qui comprend donc le paiement aux ayants-droit, le pressage, la distribution, le magasin qui vend avec toutes ses charges), c’est
    manifestement du VOL, à 2€ j’achète l’épisode DÉFINITIVEMENT.

    Je demande juste une VRAIE offre légale à un vrai prix DÉMATÉRIALISÉ si un vidéo club peut offrir 1,5€ le DVD un site de VOD pourrait très bien proposer 1€. Et aux chaines de TV de laisser Hulu s’installer en France comme ça elles recevront l’argent de la pub pour ceux intéressé par la VOST et la pub lors de la diffusion TV pour ceux allergique à la VOST. Pour les DVD vendez les moins cher pourquoi payer 20€ un DVD alors que dans 6 mois il aura déjà perdu 50% de sa valeur (10/12€) et + de 75% en 9 mois (entre 1 & 8€). Si vous les vendiez au prix 6 mois plus tard dès le début vous en vendriez plus.

  5. Stun dit :

    « Si vous les vendiez au prix 6 mois plus tard dès le début vous en vendriez plus. »

    Il faudrait en vendre 2 fois plus pour arriver au mêmes bénéfices (en restant larges)
    Ce qui signifierai 2 fois plus de DVD/Blueray a produire, donc 2 fois plus de polution…

    Le prix des DVD/Blueray n’est pas a mon sens trop élevés, nous serons tous d’accord ici pour concéder que, à leur sortie, ce sont des objets de luxes.

    Une personne dans le besoin ne va pas manger dans un restaurant 4 étoiles. Elle ne va pas non plus acheté de blueray.

    Ca parait logique non? (Hein quoi? La france un « état providence »? on vous a appris ça en éducation civique vous? Mais c’était ya lonnnngtemps, désormais les nécessiteux nécessitent et les autres profitent)

  6. Animejason dit :

    « Il faudrait en vendre 2 fois plus pour arriver au mêmes bénéfices »

    Déjà je vois pas pourquoi ce bénéfice serait obligatoire (c’est juste du gras), ensuite j’appelle effectivement TOUT le monde à acheter 6 mois plus tard, marre de payer trop, marre de se faire voler. Je suis d’accord pour dire que ce n’est pas un objet de première nécessité, mais pas un produit de luxe (à titre perso j’achèterais jamais de BR, la qualité d’un DVD me va très bien et en plus le BR est presque mort née avec le téléchargement HD, l’avenir des clefs USB avec des films en HD pour 5-10€). Quand au 4 Étoiles même 6 mois plus tard çà reste un 4 Étoiles il est pas devenu un McDo.

    L’arrivée du numérique a le même effet que l’imprimerie de Gutenberg sur les moines copistes. L’ancien système de financement est en train de mourir, mais les ayants-droit/moines copistes freinent des quatre fers et l’État cautionne. L’arrivée du numérique veut dire éclatement de la chronologie des médias, kaput le paiement par média. Internet avale le tout et encore pour moins d’argent qu’un seul média de l’ancien système, le film se retrouve sur le net au max 3 mois après sa sortie salle (point zéro = pays d’origine) pour 1-10€ (VOD-achat) et de manière définitive. Et du coup moins de pollution avec le téléchargement. Alors c’est sur le numérique va grandement mettre à mal l’exception culturel (à titre perso je suis aussi pour la fin de la dite exception) je pense que la France n’a pas les moyens de payer plus de 200 films/an on devrait se contenter d’une cinquantaine/an voir moins.

  7. Pascal Rogard dit :

    Cinquante films par an, mais vous êtes trop généreuse, une dizaine suffiraient.

  8. Animejason dit :

    « généreux »

    La vraie révolution numérique veut dire beaucoup moins de revenue donc oui le nombre de films de pourra pas se maintenir (de toue les façons 4/5 films ne sont ni rentable ni vue, donc franchement se passer de ces films ou est le mal).

    De toutes façons je vois pas pourquoi le secteur de la culture devrait être un secteur économique à part et avoir droit a un protectionnisme. Vous l’avez rappelés lors de débats sur l’hadopi (la culture n’est pas un droit mais une industrie) si vous êtes une industrie vous devez être traités comme toutes les autres industries. Vous devez avoir l’immense bonheur d’une concurrence totale et le plaisir de gagner votre argent tout seul sans qu’aucune taxes ne viennent vous aider. Et vous serez effectivement déjà bien content de pouvoirs les faire vos 10 films.

  9. Animejason dit :

    Soit la culture est de l’art et ouvre des droits à tous (les musée = culture = un certain niveau de gratuité), soit c’est qu’une industrie qui doit être traitée comme les autres (industrie culturel = industrie = pas de protectionnisme). Et pour répondre à une question sous-jacente, je suis près à accepter la perte de la diversité, elle est suffisamment vaste grâce à la mondialisation du net.

  10. Stun dit :

    Le fait est que depuis des années, nous savons que les moines copiste de DVD sont voués à disparaitre (Dixit Monsieur Benjamin Bayard, président de French Data Network, le plus vieux FAi français)

    Pour résumer ne serait-ce qu’un point :

    1) Création et internet est créée pour défendre une minorité : les artistes (jusque la on est d’accord, tout le monde n’est (malheureusement, je trouve) pas artiste)

    2) Pour les défendre(les artistes), tout en gardant notre accès, on devra installer un « logiciel » (qui a mon avis sera un nid de failles critiques et n’existera que pour windows, voir mac)

    3) Ce logiciel entre en conflit avec les idées d’une autre minorité : les libristes. Je fais partis de ceux çi.

    Je pense pour ma part que mes travaux (logiciels, artisitiques) ne doivent en aucun cas être limité a mon bon vouloir : n’importe qui doit pouvoir y avoir accès et pouvoir l’utiliser et le modifier pour l’améliorer, et ce, gratuitement, je me débrouille pour vivre!

    « Les savoirs en communs ne s’additionnent pas, ils se multiplient » Bernard Werber

    Je referme ma parenthèse, et continue mon explication sur la minorité dont je fais parti :
    Pour tenter de vous protèger, nous ne pourrons plus utiliser nos ordinateurs donc nous serons voué a disparaitre ou a vivre clandestinement.

    Evidement, puisque les logiciels de sécurisation ne seront pas adaptés…

    Donc nous ne pourrons plus naviguer en toute sécurité…

    Que pourrais-je faire lorsque un tracker de Bittorrent aura généré mon IP? Je n’installerais pas un logiciel de surveillance chez moi, pas plus que je mettrais une Webcam dans ma salle de bain (je vous assure, c’est exactement la même chose) reliée à un centre d’analyse gouvernemental

    Conclusion : pour protèger une minorité qui génère des impôt (enfin certains), on va tenter de tuer la communauté qui a créé Internet (oui internet, comme mes logiciel, a été fait librement par des gens comme vous et moi, sans buts lucratifs) et qui rempli le domaine publique… Mais vers quel avenir allons nous?

    Pourquoi notre gouvernement (et certains majors) ont tout fais pour nous opposer, artistes et libristes? Comment les musiciens en herbe pourrons faire leur montage sans des logiciels comme audacity? Comment les apprentis graphistes apprendrons sans des logiciels comme The Gimp?

    Enfin regrès personnel, habitant près de l’amphithéatre romain de Vienne (dans l’isère) je voulais proposer un accès libre a internet pour le festival de jazz cet été… Je suis actuellement en train de chercher par quelle mesure technique je vais être en mesure de fournir cet accès sans me faire couper le net par HADOPI…

    ps : Mr Rogard, je vous laisse lire ce commentaire d’un ami libriste, je pense que vous y trouverez un interet et des arguments :
    http://tiny.cc/Comment_Grunt

Laisser un commentaire