Un rare moment de consensus

9 avril 2010 par - audiovisuel, Weblog

A l'Assemblée Nationale , à la différence du Sénat, rares sont les moments de consensus.

Lorsqu'ils se produisent , il faut les savourer surtout lorsque l'objectif commun est de défendre le service public de la télévision.

Réunis à l'initiative de Michèle Tabarot, présidente de la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée Nationale parlementaires de la majorité Jean François Copé en tête et de l'opposition, professionnels représentant les auteurs , les producteurs, les agences de publicité et les annonceurs étaient unanimes à défendre le maintien dans la journée  de la publicité sur les chaînes du service public.

Comme l'a fermement rappelé Patrice Duhamel, aucune raison liée à la programmation ne justifie une amputation de ressources de 300 millions d'euros qui en ces temps de disette budgétaire devrait être immédiatement compensée par une dotation du budget de l' Etat.

Le bon sens , une saine gestion des finances publiques et du service public, justifient une mesure qui ne remettrait pas en cause l'essentiel de la réforme voulue par le Président de la République dont les effets positifs sont très  perceptibles par les téléspectateurs.

Une mesure qui  par ricochet rendrait indispensable l'arrêt du processus de privatisation de la régie publicitaire défendue par le repreneur potentiel Stéphane Courbit lequel accompagné par un impressionnant aéropage de lobbyistes s'est défendu de tout conflit d'intérêt.

Une mesure qui suscite toujours l'hostilité d'un gouvernement décidé à aller jusqu'au bout de la réforme pour des motifs qu'il peine à justifier .

"Errare humanum est, perseverare diabolicum"

Laisser un commentaire