L’enfant de Tullins Fures

12 mars 2008 par - Weblog

Il y avait hier la foule des grands soirs à la cinémathèque française pour la décoration par Christine Albanel de Thierry Frémaux le délégué général du festival de Cannes. Une légion d'honneur attribuée par Renaud Donnedieu de Vabres, mais que le récipiendaire avouant sa timidité avait tardé à se faire remettre.

Hier soir, de timidité il n'était plus question et l'enfant de Tullins Fures endossait devant un brillant parterre de cinéastes et d'amis lyonnais son nouvel habit de patron opérationnel du festival de Cannes.

Gilles Jacob avait réalisé un de ces films de montage dont il a le secret racontant la vie et l'oeuvre de Thierry Frémaux dans la peau d'Antoine Doinel, Christine Albanel avait l'élégance des beaux discours et Thierry avait préparé une réponse égrenant entre football et cinéma le nom des amis présents et parfois prématurément disparus.

De l'Institut Lumière sous le parrainage de Bertrand Tavernier à la direction du plus grand festival de cinéma du monde, le parcours est sans faute. Gageons que Thierry Frémaux saura redonner à la grande machine cannoise ce supplément d'âme , d'amour du cinéma et de convivialité qui font le charme des soirées lyonnaises.

Laisser un commentaire