Chassés croisés avignonnais

20 juillet 2011 par - spectacle vivant

Au festival d' Avignon surtout dans le off un spectacle chasse, l'autre. A peine une compagnie   a t-elle fini de jouer qu'une autre installe ses décors pour lui succéder. Le succès du festival est lié à la profusion des spectacles et à cette impression que la ville entière est possédée par la passion du théâtre.

Mais cette année, d'autres acteurs ont profité du rassemblement avignonnais pour aller à la rencontre du  public dans le souci de  conquérir ses suffrages.

Ce sont les candidats à l'élection présidentielle et plus particulièrement ceux de la primaire socialiste venus exprimer leur soutien au monde de la création et surtout capter l'attention des catégories professionnelles qui sont au coeur de leur électorat.

Libération avait  organisé un forum permettant des échanges entre artistes et responsables politiques.

Martine Aubry face à Christophe Honoré n'avait pas tiré un mauvais numéro puisque le jeune réalisateur de "chansons d'amour" est, comme il l'a d'ailleurs honnêtement reconnu, une des rares personnalités du cinéma à soutenir la suppression de l' Hadopi et la mise en oeuvre d'un système de licence globale désormais rebaptisé contribution forfaitaire.

Martine Aubry ayant le même point de vue , l'espace de débat était plus que restreint, mais la candidate n'a pas manqué l'occasion de rappeler  son fort attachement à la création, ses réalisations lilloises et de prendre l'engagement d'accroitre pendant la durée du quinquennat le budget de la culture de 30% à 50%.

Une générosité peu appréciée par son concurrent François Hollande qui a peaufiné son profil de gestionnaire rigoureux en  répondant  "ce n'est pas une surenchère qu'on doit demander,c'est une politique".

Les professionnels de la profession ont de leur coté comme chaque année fait  studieusement leurs devoirs de vacances en publiant un encart revendicatif dans plusieurs journaux, et manifesté avenue de la République.

Quant au ministre de la culture , il a présenté dans un des hauts lieux de la création théâtrale, la préfecture du Vaucluse, un plan pour le spectacle vivant concerté avec personne . Un plan accueilli comme il se doit dans l'indifférence générale.

Commentaires (2)

 

  1. Lucien Véran dit :

    Astuce,

    proposons une astuce comptable, un effet de présentation qui affecterait le fruit d’une « contribution forfaitaire » quelconque prise sur la consommation d’internet, du téléphone, du tabac ou ce que l’on voudra puisqu’après tout qui dit forfait dit toujours un peu (comme pour la redevance TV) déconnexion des usages réels…au budget de la culture. Le tour est joué et le bonus c’est que le gouvernement pourrait se féliciter en redistribuant la chose de soutenir plus largement la culture en ignorant les revenus perdus par des offres légales si difficilement construites.

    Bonne fin de festival.

    Lucien Véran.

    • Guillaume dit :

      Je suis d’accord avec vous Lucien. Et, au hasard, tapons sur les fournisseurs d’accès ou de services sur Internet et arguant qu’Internet fait du baisser la fréquentation du Festival d’Avignon car les visiteurs préfèrent rester chez eux à regarder d’éventuelles vidéos prises à l’aide de téléphones portables et diffusées sans autorisation, bien entendu, sur Youtube !

Laisser un commentaire