Les ringards vous saluent bien

30 mars 2017 par - Weblog

© Lux Compagnie Cinématographique de France

Désolé d'avoir un peu perdu de vue la rédaction de ce blog mais une petite musique intérieure justifiait cette sieste momentanée par la mise en ligne  du nouveau site de la SACD .

Grâce à Catherine Vincent et toute son équipe c'est fait, très bien fait ... mais vous êtes les seuls juges.

A l'approche de l'élection présidentielle et de ses sondages quotidiens qui la font ressembler à un jeu de petits chevaux , rien de tel que le plaisir de contredire les geeks , quelques membres de la commission européenne et les lobbyistes gafanisés   qui pensent que le droit d'auteur est un truc de ringard inventé au 18 ème siècle  n'ayant  plus sa place dans l'eldorado des libertés numériques.

Le droit d'auteur présenté comme une barrière au grand marché unique numérique bientôt  légèrement rétréci pour cause de Brexit et que nos eurocrates libéraux veulent offrir aux appétits commerciaux des champions de l'optimisation fiscale.

Un sondage  réalisé dans toute l'Europe pour le compte de  l'office de l'union européenne pour la propriété intellectuelle fait apparaitre  que 97% des personnes interrogées estiment qu'il est important que les inventeurs , créateurs et artistes puissent protéger leurs droits.

70%  jugent que rien ne peut justifier l'achat de produits de contrefaçon et 78% pensent que l'achat de produits de contrefaçon porte préjudice à l'économie et à l'emploi.

L'utilisation des services en ligne pour acheter des oeuvres  est en forte progression dans la tranche 15-24 ans 41 % en 2017 contre 33% en 2013.

L'ensemble de l'étude montre par ailleurs que le développement de services culturels en ligne est la meilleure réponse à la piraterie qui détruit la création et assèche les ressources des créateurs.

Exploitation suivie des oeuvres, réforme profonde de la chronologie des médias, diversité de l'offre ,déréférencement des sites illicites sont pour le cinéma français qui a su renforcer son solide socle de spectateurs en salles les meilleurs et les plus accessibles  éléments de réponse aux comportements  inciviques.

En ne cédant ni aux sirènes d'un consumérisme de mauvais aloi ni au mauvaises manières des technophiles , c'est à celles et ceux qui ont la responsabilité de définir les règles du jeu européen de protéger les créateurs, de leur assurer une rémunération proportionnelle aux recettes d'exploitation et de faire de l'Europe une terre accueillante pour les créations artistiques.

 

Commentaires (1)

 

  1. Luciani dit :

    Merci de ces quelques mots si utiles…

Laisser un commentaire en réponse �&á Luciani