Moteur

26 janvier 2014 par - audiovisuel, économie numérique

 

DR

DR

L'intervention d' Aurélie Filippetti au Fipa dans le cadre du débat organisé par la SACD et la SCAM était très attendue par les créateurs .

Elle ne les a pas déçus.

La ministre de la culture et de la communication  a d'emblée situé son discours après le temps des rapports dans celui de l' action autour de trois axes :

"-La création doit être mieux accompagnée,

-La création audiovisuelle doit être mieux financée,

-La création audiovisuelle doit davantage rayonner. "

En ce qui concerne l'écriture de fiction deux mesures concrètes verront le jour :

-un doublement de l' aide au concept attribuée aux auteurs par le CNC dans le cadre du fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle dont le montant unitaire sera majorée de 50% ,

-un fléchage du soutien audiovisuel attribué aux producteurs en direction du travail d'écriture , les modalités concrètes de cette mesure devant être négociées dans les deux mois entre représentants des auteurs et des producteurs.

Pour le documentaire Aurélie Filippetti a prévu une réforme des critères d'attribution pour recentrer le soutien du CNC vers la création à la dimension patrimoniale la plus affirmée.

Une mesure dont le CSA pourrait aussi utilement s'inspirer car la notion de documentaire de création qui figure dans la loi a été sous la pression des diffuseurs élargie à l'excès allant jusqu'à s'étendre  aux camps de nudistes, aux masseuses et à toutes sortes de créatures aux formes aguichantes .

Autre annonce attendue, les modalités techniques de la répartition des tâches entre producteurs et diffuseurs suite au vote de la loi qui redonne aux chaines l'accès aux parts de coproduction et aux propositions de l'excellent rapport de Laurent Vallet .

La ministre a aussi clairement indiqué qu'elle n'entendait pas que le système français de soutien à la création  soit vidée de sa substance par des acteurs de l'Internet et que la France allait adapter sa réglementation et proposer à l'Europe notamment début avril au cours du forum de Chaillot les mesures permettant d'assurer l'égalité et l'équité entre tous les acteurs qui opèrent sur un même marché.

Au sein de  France Télévision,   France 4 sera en journée plus particulièrement et largement dédiée aux programmes s'adressant au jeune public.

Quant à la redevance, une réflexion gouvernementale est en cours pour que son assiette comme l'ont déjà fait les allemands et les suédois soit adaptée aux nouveaux usages et donc étendue à d'autres modes de consommation des programmes que le téléviseur.

La loi création qui devrait inclure un volet spectacle vivant et mettre en œuvre certaines préconisations du rapport de Pierre Lescure sera présentée au conseil des ministres au printemps prochain.

Un texte de tous les dangers puisque la ministre aura à  défendre le droit d'auteur, renforcer l'offre légale comme l' a également souhaité dans son intervention le président du CSA Olivier Schrameck et se garder des libres échangistes prompts à saisir toutes les occasions pour organiser le pillage de la création au nom des intérêts supérieurs des internautes-électeurs.

Bref un programme très chargé pour une ministre déterminée qui après avoir obtenu en 2013 les indispensables victoires défensives notamment sur l'exception culturelle " entend bien que 2014 puisse être une année de victoires offensives au sens pacifique du terme avec pour horizon le marché mondial et tous les publics du monde."

Laisser un commentaire